La Roumanie à l’heure du professionalisme

La Roumanie a désormais son championnat professionnel. Chaque journée, la principale affiche est diffusé sur TVR2 (2e chaine nationale publique, l’équivalent roumain de France3), les autres matchs en streaming sur rugbytv.ro . Encore fragile (seules 7 équipes ont eu les finances pour disputer le championnat cette saison), la Super Liga offre désormais la possibilité au champion de disputer l’Amlin Cup en lieu et place des Bucarest Wolves, franchise qui regroupait des sélectionnables roumains dans le but des les tester et préparer pour le 6 Nation B. C’est le RCM Timisoara, vainqueur de la dernière édition, qui participera à la compétition européenne pour la saison 2012-2013. Et le club y met les moyens avec pour objectif la qualification en quarts de finale!

Timisoara taillé pour l’Europe

Paula Kinikinilau

Paula Kinikinlau, centre tongien passé par Otago en ITM Cup, un des fers de lance du RCM Timisoara

Grâce à son mécène, Dan Dinu, le club annonce un budget de 2 millions d’euros pour cette saison. Le champion 2012 a recruté en conséquence pour conserver le titre et être compétitif en Amlin Cup. Le club jouera ses matchs européens ainsi que quelques matchs de championnat dans le stade Dan Paltinisanu (33 000 places). L’entraineur, l’ancien sprinbok Chester Williams, est rejoint par son compatriote Danie De Villiers, jusqu’alors coach du Rugby Roma en championnat italien. Côté joueurs, le club pourra compter sur les arrivées de Jack Umaga (centre/ouvreur néo-zélandais, qui évoluait au Japon après 2 saisons passées chez les Tasman Makos en ITM Cup), Valentin Poparlan (2e ligne, 23 sélections avec la Roumanie), Randall Morrison (flanker sud-africain passé par les Golden Lions), Giorgi Khositashvili (pilier, 3 sélections avec la Géorgie), Marian Gorcioaia (talonneur/3e ligne de 20 ans, 1 sélection), Bidzina Samkharadze (demi de mélée, 60 sélections avec la Géorgie), Stephen Shennan (centre/ailier néo-zélandais, ancien treiziste formé aux New Zealand Warriors) et McGrath Van Wyk (ailier, 9 sélections avec la Namibie) qui s’ajoutent aux internationaux roumains Horatiu Pungea (pilier), Sami Maris (pilier), Otar Turashvili (talonneur/pilier gauche), Eugen Capatana (talonneur), Stelian Burcea (flanker), Vasile Rus (flanker), Daniel Carpo (3e ligne centre), Valentin Calafeteanu (demi de mélée), Madalin Lemnaru (ailier) et Catalin Fercu (arrière) ainsi qu’aux étrangers déjà au club, à savoir Jody Rose (ouvreur, Afrique du Sud), Paula Kinikinilau (centre, Tonga), Johnny Sola (cente, Nouvelle-Zélande) et Viliami Moala (ailier, Tonga). Un effectif solide et une profondeur de banc conséquente qui pourrait permettre au champion de conserver son titre.

Baia Mare, à la reconquête

Image

Philip Tuigamala a disputé les World Series à 7 cette saison avec les Samoa

Champion en 2009, 2010 et 2011, le CSM Baia Mare a perdu son titre la saison dernière aux dépens de Timisoara. Pas de défaitisme, le club part à la reconquête avec pour seul objectif : ramener le titre à Baia Mare. Malgré plusieurs départs importants (le pilier Andrei Ursache parti à Carcassonne, le flanker et capitaine Mihai Macovei à Saint Nazaire et l’ouvreur Ionut Dimofte à Rouen), le club affiche un effectif solide. Les internationaux, dont Andrei Radoi (talonneur, 25 sélections), Marius Danila (2e ligne, 1 sélection), Vlad Ailenei (demi de mélée/ouvreur, 1 sélection), Cristian Dinis (centre, 8 sélections), Minya Csaba Gal (centre, 58 sélections), Ionut Nacsu (ailier/arrière, 5 sélections), Georgel Catuna (ailier, 2 sélections), Stefan Ciuntu (ailier, 34 sélections) et Ionut Botezatu (ailier/arrière, 16 sélections) sont restés au club. C’est également le cas du 3e ligne international fidjien Sean Morrell, du seconde ligne sud africain Johannes Petru Van Heerden, de retour après avoir disputé la Currie Cup avec les Griffons et de l’ouvreur néo-zélandais Mike Wiringi, élu meilleur joueur étranger du championnat la saison dernière. Côté recrue, le club a décidé de renforcer ses lignes arrières en recrutant l’ailier Mihai Rosca (4 sélections avec la Roumanie), le demi de mélée samoan Philip Tuigamala (international à 7) et le centre/arrière néo-zélandais Jeremy Cave. De quoi remporter le championnat?

.
Le Steaua Bucarest, pour redorer son blason

Image

Meilleur marqueur du dernier 6 Nations B, Florin Vlaicu est une pièce maîtresse du Steaua Bucarest

24 fois champion, le Steaua Bucarest est le club le plus titré du championnat. Cependant, le club n’a plus ramené le titre depuis 2006. Entraîné par l’ancien sélectionneur national Marin Mot, le Steaua compte une dizaine d’internationaux roumains : Nicolae Nere (pilier, 19 sélections), Constantin Dumitru (pilier, 1 sélection), Catalin Beca (talonneur, 7 sélections), Florin Tatu (2e ligne, 18 sélections), Viorel Lucaci (3e ligne, 19 sélections), Daniel Ianus (3e ligne, 12 sélections), Dan Dumbrava (ouvreur, 63 sélections), Ionel Cazan (centre, 14 sélections), Robert Dascalu (centre, 37 sélections) et Florin Vlaicu (utility back, 59 sélections). Le club compte également dans son effectif le seconde ligne Remus Necula, passé par le Crociati RFC dans le championnat italien. L’expérience des Vlaicu, Dumbrava, Tatu, Nere et autre Lucaci suffira t’elle au Steaua pour viser le titre?

.
Farul Constanta, la namibian connection

Demi-finaliste l’an passé, le RCJ Farul Constanta compte pas moins de 6 namibiens dans son effectif. les flankers Renaud Van Neel et Victor Rodrigues; le demi de mélée Eugene Jantjies, (ex-Leopards, Vodacom Cup), les frères Darryl (centre) et Sergio (ailier) De La Harpe, passés par Valke en Vodacom Cup, tous internationaux, ainsi que l’arrière Gregory Stein, international à 7. Après avoir essuyé plusieurs départs important (l’international tongien Willia Helu, les fidjiens Masilevu et Narukutabua, les sud-africains Morrison et Dumond) le club pourra tout de même s’appuyer sur les internationaux roumains Constantin Gheara (centre, 18 sélections), Marian Apostol (ailier, 10 sélections) ainsi que Cosmin Ratiu (2e ligne, 35 sélections) et Adrian Ion (3e ligne, 2 sélections), recrutés à l’inter-saison. Le jeune Munteanu, excellent avec les Bucarest Wolves sera également de la partie. le demi de mélée fidjien Samu Laqai concurrencera Jantjies alors que dans le 5 de devant, 3 internationaux moldaves (le pilier Leon Victor, le talonneur Igor Orghianu et le seconde ligne Alexandru Mahu) apporteront leur puissance.

Cluj Arena, nouveau temple du rugby

Le Cluj Arena, plus de 30 000 places

Le Cluj Arena, plus de 30 000 placesPremier match au Cluj Arena opposant U Cluj au SteauaPremier match au Cluj Arena opposant U Cluj au Steaua

Le CS Universitatea Cluj-Napoca , avant-dernier la saison dernière, déménage. Exit le minuscule stade Iuliu Hatieganu (300 sièges), le club jouera tous ses matchs à domicile (hormis celui face au CSM Bucarest) dans la superbe enceinte Cluj Arena et ses 30 201 places. Le premier match face au Steaua Bucarest a attiré un nombre important de spectateurs.

Côté effectif, pas de stars. Quelques joueurs expérimentés (Romica Boar, pilier, 33 ans, sélectionné par les Bucarest Wolves ; Nicolae Rus, 2e ligne, 33 ans, 1 sélection ; Cristian Podea, demi de mêlée  34 ans, 9 sélections ; Ioan Teodorescu, ailier, 36 ans, 34 sélections, ex-Agen ; Cristian Sauan, arrière, 39 ans, 37 sélections ; Bogdan Voicu, arrière, 31 ans, 8 sélections) sont chargés d’encadrer un groupe extrêmement jeune (22 ans de moyenne d’âge !). Egalement présent dans l’effectif, Alexandru Banu, jeune international hongrois.

Un pari judicieux qui pourrait porter ses fruits à moyen-terme !

.

Dinamo Bucarest, club historique en danger!

16 fois champion de Roumanie, 13 fois vainqueur de la Coupe nationale et vainqueur de la Coupe d’Europe des clubs champions FIRA en 1967 face au SU Agen, le Dinamo Bucarest est un des clubs historiques du championnat roumain. Pourtant, le club a faillit disparaître suite a de gros soucis financier. Au final, le club est parvenu à se maintenir et plusieurs internationaux annoncées partants sont finalement restés au club. Au final le Dinamo Bucarest reste solide, avec pas moins de 6 internationaux : Mihai Adascalitei (pilier, 8 sélections), Vlad Badalicescu (pilier, 4 sélections), Adrian Barbuliceanu (centre/arrière, 7 sélections), Ciprian Caplescu (demi de mêlée, 11 sélections), Flavius Dobre (pilier, 11 sélections) et Alexandru Marin (arrière/centre, 1 sélection). Excellent club formateur, le Dinamo a décidé de lancer des jeunes pour combler les départs des internationaux Petru Tamba (pilier, Cardiff Blues), Cosmin Ratiu (2e ligne, Farul Constanta), Catalin Beca (talonneur, Steaua Bucarest) et Adrian Ion (3e ligne, Farul Constanta)

Le CSM Bucarest veut sortir de la galère

csmLe CSM Bucarest a également subit de gros problèmes financiers. On parlait même d’une éventuelle fusion avec le Dinamo. Finalement, le CSM sera présent bien présent. Les internationaux Andrei Filip (ouvreur, 2 sélections), Valentin Ivan (demi de mélée/arrière, 2 sélections), Alexandru Mitu (flanker, 3 sélections), Florin Surugiu (demi de mélée, 31 sélections) et Dan Vlad (centre, 11 sélections) aussi. Le club s’appuiera sur certains jeunes pour combler les départs des internationaux Valentin Poparlan (RCM Timisoara) et Ionut Florea (SC Tulle)

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s